Ceci n'est pas un roman

Publié le

Depuis quinze ans, Imogen refuse de croire que son frère Johnny est mort noyé. Depuis quinze ans, Imogen pense qu'il a préféré partir pour échapper à la pesanteur asphyxiante d'une famille prisonnière de ses secrets et de ses mensonges. Aujourd'hui, Imogen est décidée à explorer son passé pour comprendre ce qui, à force de non-dits, de désirs inavouables, de violence contenue, a conduit à une tragédie...


Et pourtant c'est bien un roman, de Jennifer Johnston, sous forme de quête personnelle, de recherche de la vérité.
Imogen le personnage principale est à fleur de peau, elle refuse la fatalité, veut comprendre les drames de sa vie au travers des silences du passé.
Fuire le poids des secrets de famille, qui même après plusieurs années influent sur sa vie. Elle préfère se réfugier dans le silence, un silence assourdissant, le silence pour ne pas avoir à dire l'impensable. Parce que mettre des mots sur la douleur c'est la rendre trop réelle.
Elle ne parle pas comme d'autres parlent trop pour masquer leur réalité.
Et puis peu à peu, les voiles se déchirent , la vérité apparaît, Imogen comprend.

Il est des romans que l'on referme avec une sensation de bonheur, la sensation d'avoir vécu des instants précieux ; c'est ce que j'ai ressenti en refermant ce livre ; j'ai quitté Imogen à regret, comme une amie que j'aurais voulu conserver.

Jennifer Johnston utilise différentes techniques narratives, épistolaires... avec une facilité incroyable, et peu à peu, on s'en convainc.... Ceci n'est pas un roman, c'est la vie.

Publié dans Lecture

Commenter cet article