Nuage Rouge

Publié le par arel



"Un homme roule sur une route de campagne. Il rentre chez lui. Il est presque rendu. C'eût été trop simple : une voiture arrive en face, c'est celle de son ami Lucien, mais quand il la croise, Lucien n'est pas à l'intérieur, c'est une femme qui conduit, une inconnue au visage flou, dominé par le rouge. Qui est-elle ? Et Lucien, où est-il ? Et ce rouge, qu'est-ce que c'est ? Du rouge à lèvres ? De la confiture ? Du sang ? On dirait des peintures de guerre."

Une écriture fluide, un rythme rapide, presque haché, comme si le narrateur nous parlait passant du coq à l'âne ; des ellipses, des changements de sujet..... et de par ce style un vrai réalisme, on "écoute" l'histoire de cet homme, entraîné malgré lui dans un enchainement d'évènements incroyables.
Le narrateur est un ancien bègue, guéri par un choc psychologique, mais son esprit a pris le relais ; dans cette narration, c'est son cerveau qui bégaie, qui peine à lier sereinement ses pensées.

Un monologue fait de mots simples mais d'une oralité confuse, témoignant de l'état de stress du narrateur.

Un bon moment de lecture.

La phrase : " Il ne s'agissait pas de besoin entre eux. Il s'agissait de rencontre. De rencontrer un lieu dans le visage de l'autre. Un lieu de repos pour le regard. "

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Albe erre 11/09/2007 11:14

je note, tu m'as donné envie de le lire, je vais voir avec la médiathèque...Merci, j'aime quand tu parles des livres

Dodile 10/09/2007 13:02

bon, ben y'a pu qu'à aller acheter le livre... je veux savoir la suite !